L'oeuvre au noir

Performance/Installation/Écriture

2019

Pour cette exposition collective Decor en corps (photos et peintures au mur de Polina Jourdain-Kobycheva et Guillaume Lecuyer ; commissaire d’exposition Alain Jouve) ayant une durée de 20 jours, ma proposition est la suivante :

 Je viens parfois m’asseoir sur la chaise pour une durée non déterminée (soit une heure soit la journée,etc...). Lorsque je suis absent l’installation marche alors «seule». Les moments où je suis présent ne sont pas indiqués au public.

La proposition comprend aussi un texte, donné au public par la médiation.

Fil de laine. Cagoule en laine.

Feuille d'or (sur les pieds)

Plaque de plâtre gravée.

Au sol : 4 pages tirées du livre L'oeuvre au noir de

Marguerite Yourcenar tirées du chapître L'abîme.

L'oeuvre au noir dans les traités alchimiques désigne la phase de séparation et de dissolution de la substance. Symboliquement, ce sont les épreuves de l'esprit se libérant des routines et des préjugés. C'est la première des trois grandes phases du Grand Oeuvre à l'issu duquel l'Homme se libère et devient véritable être-humain. La plasticité de l'être humain capable de transformation et de se réinventer fait ici œuvre d'art.

Sur la plaque de plâtre est gravé l'adage alchimique suivant :

Vers l'Obscurité par ce qui est obscur

Vers l'Inconnu par ce qui est inconnu

Vue de l'installation hors présence du corps.

Détails.

Pierre de Turquoise

Détails.

Les pages tirées du livre annotées (tirées du chapitre L'abîme) lors de ma lecture du livre

Le personnage yourcenarien, qu'il soit historique, fctif ou mythique constitue comme tout le créé un lieu de passage de l'énergie vitale. Dans les moments où il prend conscience de ce fait, il commence à percer le mystère du monde ainsi que son propre mystère physiologique débouchant sur l'universel. L'extase mystique offre également au personnage yourcenarien une expérience privilégiée abolissant la frontière entre lui et les autres (union) entre lui et l'univers. Échapper aux étroites limites de ça condition d'homme, se sentait à la fois

lui-même et le reste des Hommes. Le personnage yourcenarien doit vivre « l'âbime ».

RECHERCHES:

En bas:
4 feuilles de papier tirées d'un livre. Langage. Écriture.

En haut :

X
 « L’indicible s’exprime en symboles inéfables » (Jamblique)

Rune. GEBO. Alliance. Don. Échange.

Au centre :

L'Homme ?

L'artiste ?

Lien.

Lieur.

Relieur.

"Le concept élargie de l'art", Beuys.

l'Artiste comme figure archétypale présente dans tous les Être-Humains, Jung, Nietzsche.

Le révéler.

« Toute action, idée ou situation investie d’une portée symbolique peut-être définie strictement comme une oeuvre d’art, en fonction du mécanisme de sens et de non-sens qu’elle déclenche ou qu’elle sape.» M. Cattelan (merci)

Le grand Mitote, Maya, la grande illusion du monde ! L'équivoque dan laquelle nous maintient la conscience est pour certains, source de malaise.

Dans le ici et maintenant de la performance dors un puissant sentiment.

L'instant esthétique trop sauvage pour être théorisé.

(Adieu Kant et toute la clique)

La perte de tout ce qui a été construit ( 4 ) conceptuellement.

Une épaisseur du voile de l'illusion qui tombe.

« Je » ne suis plus artiste et "tu" n'étais plus spectateur.

Le rôle essentiellement actif que joue le spectateur.

Union.

L'Union n'est pas la Confusion.
« L'amour est, en effet, une forme d'initiation, l'un des points de rencontre du secret et du sacré"(Mémoires 296. Yourcenar)

 

Pensée :Toutes mes propositions artistiques sont un acte amoureux dans le sens où la création naît toujours d'une rencontre puis d'une union.

Peut-être...

Rappel: Le 4 est symbole de la construction mais il peut porté la rigueur jusqu'à son excès vers le déséquilibre.